Deux lettres qui ont façonné le monde de la micro informatique

Cet article porte sur deux lettres qui ont contribué à façonner le monde de la micro informatique.  L’une concerne l’origine du mot « ordinateur » désignant l’outil informatique et l’autre concerne une injonction du respect des droits d’auteurs des logiciels propriétaires notamment ceux provenant de Micro-soft.

La source.

En 1954, la filiale française d’IBM veut « acclimater » les calculateurs électroniques à la France. Le terme de calculateur, traduction littérale de computer n’étant pas très parlant, la compagnie s’adresse à un lettré français pour lui demander des propositions de traduction qui soit plus explicite et plus conforme au génie de notre langue.

C’est Jacques Perret, professeur de philologie latine à la Sorbonne (1906-1992) qui est consulté. Il propose, dans cette lettre devenue célèbre, datée du 16 avril 1955, le mot ordinateur.

fac-similé de la lettre de J. Perret

La source:

An Open Letter to Hobbyists (en français : « Une lettre ouverte aux Hobbyists ») est une lettre ouverte écrite en janvier 1976 par Bill Gates, alors co-fondateur (General-Partner) de Micro-Soft, adressée aux membres du Homebrew Computer Club, où celui-ci exprime sa consternation face à la généralisation des infractions du droit d’auteur, notamment envers les logiciels de sa compagnie, dans cette communauté.

Bill Gates y constate que la majorité des utilisateurs de Altair BASIC ne l’ont pas acheté et déclare qu’une telle violation du droit d’auteur concernant les logiciels (en) a pour effet de décourager les développeurs d’investir du temps et de l’argent pour créer des logiciels de qualité, les documenter et les déboguer. Il met en avant le fait qu’il est injuste que l’on puisse utiliser le temps, l’argent et les efforts des auteurs d’un programme sans les rétribuer en retour.

Il s’agit d’une des premières confrontations entre le point de vue mercantile et le point de vue des premiers hackers sur ce que sont les logiciels. L’avis des hackers (voir infra) rappelle en partie celui qui sera formalisé plus tard dans la définition du logiciel libre.

En anglais, hobby veut dire « passe-temps, loisir » ; un hobbyist est une personne qui « bricole ». Dans sa lettre, les hobbyists à qui s’adresse Gates bricolent des ordinateurs personnels – la grande nouveauté à l’époque car jusqu’alors, l’informatique était confinée au monde scientifique et étudiant. Ce nouveau marché n’est pourtant pas grand public car il faut toujours de solides compétences en électronique et en programmation pour pouvoir utiliser ces ordinateurs. On pourrait remplacer « hobbyist » par « amateur d’informatique personnelle ».

Version dactylographie de la lettre de Bill Gate, parue le 31 janvier 1976 dans la lettre d’information du Homebrew Computer Club.

Sans ces lettres, l’informatique aurait peut être été différente de ce qu’elle est aujourd’hui. Qui sait?

Publicités

À propos de Mahamadi ROUAMBA

Je suis consultant en innovation technologique et sociale pour le développement, Directeur de la start-up TICanalyse 01 et fondateur de l'incubateur de start-up Beoogo Lab.

Publié le 28 juin 2010, dans Uncategorized, et tagué , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laissez nous un commentaire, merci d'avance!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s