La FEPPASI, l’art de conjuguer les TIC à l’agriculture

[NDLR] Cet article est un extrait du rapport d’une l’étude que j’ai mené à la FEPPASI du 31 mai au 5 juin 2010 pour le compte de l’Institut International pour la Communication et le Développement IICD [NDLR]

« Les technologies de l’information et de la communication nous permettent d’être dans le temps et de gagner du temps, ils représentent un atout majeur pour la FEPPASI qui s’inscrit dans la logique d’une agriculture de marché ». De par cette assertion, Monsieur DAGANO Moussa Joseph, président de la FEPPASI, résume les raisons d’adoption des TIC par sa structure.

Logo de la FEPPASI

Régis sous la loi no 014/99/AN, portant réglementation des sociétés coopératives et groupements au Burkina Faso, la Fédération Provinciale des Professionnels Agricoles de la Sissili (FEPPASI) est un regroupement de producteurs agricoles spécialisés dans la production végétale dans la Sissili. Six unions communales de producteurs et huit coopératives de commercialisation sont affiliées à la fédération. A ce jour, la FEPPASI comte 12 000 membres dont 2000 producteurs bénéficiant d’un suivi rapproché. Elle se veut un cadre fédérateur pour les producteurs agricoles et une instance de défense de leurs intérêts. Ayant pour slogan : Une organisation professionnelle pour une agriculture de marché, la FEPPASI a ressenti en 2003 le besoin de s’adapter à certaines exigences que requiert l’agriculture de marché et la société de l’information. A cet effet, elle s’est résolument engagée dans l’appropriation des technologies de l’information et de la communication afin d’accéder d’abord à l’information, ensuite, de la vulgariser auprès des acteurs à la base. Ainsi, des outils tels que des appareils photo, des ordinateurs, des vidéos projecteurs et Internet ont été mis à profit pour atteindre les objectifs que la fédération s’est fixés.

Equipement de connection internet de la FEPPASI

Utilisation d’internet et du multimédia par la FEPPASI

Ayant opté pour une agriculture de marché, la FEPPASI a vite pris conscience des enjeux d’une telle agriculture. Elle a appréhendé le potentiel que regorge l’information en rapport avec son domaine d’activité. De par son expérience, elle a su évaluer et estimer l’impact de la disponibilité d’informations sur les stades de la production agricole. De la décision du choix du type de culture à la vente des produits de la récolte, le producteur a constamment besoin d’informations. La FEPPASI a alors décidé en 2003 d’aller à la quête de ces informations pertinentes et de procéder à leur vulgarisation auprès des producteurs. Avec l’aide financière de l’Institut International pour la Communication et le Développement (IICD), elle a bénéficiée en 2009 de connexions internet sur leurs sites de Léo et de Bourra. Pour des raisons géographiques, l’étude prospective pour le choix du type de connexion internet a retenu la connexion VSAT (Very Small Aperture Terminal), couplée à un système de partage de la bande passante par Wifi (courte distance). Au mois de Juin de la même année toutes les installations nécessaires au fonctionnement du système étaient effectives. Pour rester dans un élan de partage et de désenclavement de la commune, la FEPPASI a décidé de partager sa connexion internet avec d’autres structures voisines.

En terme de capacité d’utilisation d’internet la FEPPASI a pu– en un an- capitaliser un certains nombre d’expériences et de bonnes pratiques.

  • La FEPPASI dispose d’un site web (www.feppasi.org) pour sa visibilité extérieure. Cette plateforme en ligne permet à la FEPPASI de publier les prévisions des récoltes des producteurs, de diffuser du contenu multimédia (photo, vidéo) pour partager les acquits déjà capitalisés dans le cadre de ses activités.
  • L’internet est utilisé par la fédération pour prendre connaissance des prix du marché,  des données météorologiques et à parer aux maladies et aux épidémies des cultures. Dans ce cadre, dès qu’une infection est constatée dans un village ou dans plusieurs villages, des photos et des vidéos du phénomène sont immédiatement envoyées à l’institut de recherche agricole INERA par mail, celui-ci renvoie la réponse par le même canal de communication en y décrivant la procédure à suivre. En cas de besoin, une équipe de l’institut se déplace sur le terrain, mais en ayant déjà un aperçu de la situation avant leur arrivée. Grace à cette technique l’INERA a effectué moins de sorties sur la Sissili en 2009 par rapport aux années ultérieures.
  • L’internet est utilisé pour prendre connaissance des bonnes pratiques et des acquits déjà capitalisés par d’autres associations, coopératives et groupements agricoles dans d’autres contrées.
  • Internet est le premier canal de communication de la FEPPASI qui l’utilisé pour rester en contact avec ses partenaires nationaux et internationaux et pour programmer les visites, les consultations, les réunions…

Séance de vulgarisation et de formation

Toutes les informations collectées via internet par l’équipe technique de la FEPPASI sur la météorologie, les prix du marché, les méthodes de traitement des maladies des cultures, les demandes des acheteurs…, font l’objet d’une vulgarisation auprès des producteurs par le biais des animateurs agricoles endogènes. L’objectif principal de cette vulgarisation est «aider les producteurs à faire de meilleurs choix en leur fournissant des informations et en renforçant leurs capacités à utiliser ces informations. » dixit Monsieur DAGANO.

Quand aux outils multimédias, c’est leur capacité à transmettre des informations qui peuvent paraitre souvent complexe de prime à bord, qui explique leur adoption par la FEPPASI. Leur utilisation quasi quotidienne par la fédération, réside dans leur capacité à contextualiser et à personnaliser l’information. Selon le président de la fédération, « Le multimédia représente une opportunité pour communiquer d’une meilleure manière une information complexe aux acteurs à la base. Lors des séances, il leur ait transmis des informations calibrées pour eux, ce qui promet une meilleure appropriation.»

Avec internet, c’est le temps d’accès aux informations cruciales qui se réduit de façon notable pour la FEPPASI et par ricochet, les outils multimédias réduisent le temps d’accès aux informations cruciales pour les producteurs. Au-delà de ces derniers, l’accès, la vulgarisation et la diffusion de l’information accroît l’efficacité de l’ensemble de la chaîne ou filière agricole. Cela dans l’intérêt de tous les intervenants, qu’ils soient agriculteurs, transformateurs, transporteurs, détaillants, etc.

Publicités

À propos de Mahamadi ROUAMBA

Je suis consultant en innovation technologique et sociale pour le développement, Directeur de la start-up TICanalyse 01 et fondateur de l'incubateur de start-up Beoogo Lab.

Publié le 27 octobre 2011, dans Uncategorized, et tagué , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laissez nous un commentaire, merci d'avance!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s