TIC et participation citoyenne à la démocratie au Burkina Faso

Image

Le 26 avril 2013, l’équipe du projet Démocr@tic a procédé au lancement de la troisième phase du projet en prenant comme point de départ la présentation des produits de vulgarisation des acquis des deux années de mise en œuvre. En rappel, Le Démocr@tic est un projet de renforcement de la culture démocratique des organisations de la société civile à travers les technologies de l’information et de la communication (TIC). En deux années d’exécution l’équipe du projet a réalisé des produits de vulgarisation sur la méthodologie, les résultats et l’impact du projet. Le support de diffusion de ces acquis est la vidéo. Sur les trois courts métrages qui ont été présentés voici ce que nous pouvons en dire:

  • Les outils TIC les plus utilisé dans le cadre du projet sont:  les blogs (site personnel) et le SMS. Concernant la première technologies les participants ont demandé à ce que les formations et les publications puissent être accessible sous format papier. cette requête trouve sa justification dans la très faible pénétration de Internet au Burkina. L’absence d’infrastructure peut être un frein à la participation citoyenne si c’est internet qui est le canal privilégié.
  • Le projet donne la parole aux leaders d’opinion, cela est un atout vu leur influence dans la société. Mais, le projet ne devrait pas ce limité à ces personnes. La population dans sa globalité doit être mis à contribution pour une démocratie effective. A chaque strate de la population on doit pouvoir trouver la technologie de l’information et de communication sur laquelle elle se sens à l’aise pour participer au débat sur la construction d’une nation démocratique. La radio, la télévision, le téléphone, le blog et le site web sont autant d’outils potentiels de participation.
  • La langue utilisée dans les outils de vulgarisation a suscité des questions. Le français est la seule langue utilisée, ce qui limite la diffusion et la consommation. Au Burkina plus de 80% de la population est analphabète et si des connaissances sont diffusées dans cette langue il y a de forte chance que ce soit seulement les 20% de la population qui en profite. La démocratie suppose aussi une forte participation.

Image

Le projet présente des acquis indéniables et sa continuité serait un atout pour la démocratie au Burkina. Pour plus d’informations: http://www.democratics.info

Les porteurs du projet:  Burkina NTIC, Yampukri, CODDE

Partenaire technique et financier: FNUD

 

 

Publicités

À propos de Mahamadi ROUAMBA

Je suis consultant en innovation technologique et sociale pour le développement, Directeur de la start-up TICanalyse 01 et fondateur de l'incubateur de start-up Beoogo Lab.

Publié le 27 avril 2013, dans Uncategorized, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laissez nous un commentaire, merci d'avance!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s