Compte rendu de l’atelier de concertation sur les systèmes régionaux d’information agricole

L’information est un élément capital dans le renforcement des capacités de résilience à l’insécurité alimentaire, a reconnu l’ensemble des acteurs de la sécurité alimentaire qui se sont réunis les 24 et 25 juin à Ouagadougou. Cette information qui est très souvent disponible au travers des nombreux systèmes d’information qui existent dans la sous-région ouest africaine peuvent à certaines situations créer une cacophonie qui empêche toute analyse pertinente permettant de prendre les meilleures décisions pour juguler l’insécurité alimentaire cyclique et récurrent dans les pays que couvrent la CEDEAO, l’UEMOA et le CILSS.

Image

Les premiers responsables des 3 organismes régionaux (CEDEAO, UEMOA, CILSS) organisateurs de de l’atelier

 

Les objectifs de l’atelier

Les objectifs de cet atelier étaient:

  1. Faire l’état des lieux des systèmes d’information existant au niveau pays et régional
  2. Identifier pour chaque système sa possible contribution dans la mise en place d’un dispositif régional d’information agricole.
  3. Élaborer un protocole d’harmonisation de la collecte et du traitement de l’information agricole au niveau sectoriel national et régional.

Les mots d’ouverture des organisateurs

Voici ce qu’il faut retenir des interventions des trois responsables des organisations (CEDEAO, UEMOA, CILSS) qui ont organisé cet atelier :

  • Nombreuse sont les structures qui collectent les données agricoles au niveau national, mais ces données sont souvent peu utilisable pour des prises de décisions au niveau régional.
  • En se mettant ensemble, les trois organisations régionales ratissent large pour intégrer le plus de pays possibles dans le projet de dispositif régional d’information agricole.
  • Aucune organisation parmi celles présente ne peut dire qu’à elle seule elle peut mettre en place ce dispositif. Il faut alors que le processus de sa mise en place soit le plus consensuel et le plus participatif possible.

Ce dispositif, sera le pilier d’un autre projet qui concerne la réserve régional de sécurité alimentaire.Si la première initiative n’évolue pas bien la seconde non plus.

Présentation des SIM régionaux publiques existant

Après les mots d’introduction des responsables des trois institutions le premier jour a été rythmé par la présentation de plateformes régionales existantes à ce jour. C’est ainsi que :

  • Le SIAR été présenté par l’UEMOA
  • AGRHIMET a été présenté par le CILSS
  • COUNTRYSTAT a été présenté par la FAO
  • FEWS-NET a été présenté par l’USAID
  • HEA a été présenté par SAVE THE CHILDREN
  • NUTRIINFO a été présenté par l’UNICEF
  • SIR a été présenté par AFRICA RICE
  • E-ATLAS a été présenté par IFPRI

La réserve régionale de sécurité alimentaire

Pour atteindre l’objectif « faim zero » d’ici 20 ans, les participants à cet atelier comptent relever un défi, celui de créer une Réserve régional de sécurité alimentaire. Cette réserve qui sera financé à hauteur de 400 million € par l’Union Européenne se constituera en partie et si possible auprès des organisations paysannes des zones excédentaires d’un pays, des pays ayant des excédents, en dernier recours sur le marché international.

ECOAGRIS: le dispositif régional d’information agricole de l’espace sous-régional CEDEAO, UEMOA, CILSS

ECOAGRIS de son ancien nom AGRIS, est le nom de code de l’initiative qui consiste à mettre en place un dispositif régional d’information agricole. Elle est portée par la CEDEAO, mais à la sortie de l’atelier la plupart des organisations régionales présentes étaient devenues des collaborateurs dans la mise en œuvre. Chacune, participant par rapport à son domaine d’expertise : données météorologiques, données sur les terrains, données sur la production de riz…Pour la mise en place d’ECOAGRIS les questions suivantes doivent avoir des réponses :

Image

  • Comment identifier les points focaux sectoriels au niveau national ?
  • Comment identifier le point focal national pour ECOAGRIS ?
    Quels doivent être les composantes du protocole qui « obligent » les secteurs à partager les informations entre eux ?
  • Les structures identifiées doivent-elles être déjà mandaté au niveau national ou pas ?
  • Quel doit être le contenu du protocole entre les structures qui collectent et agrègent leur données ?
  • Doit-on financer les états pour qu’ils collectent les données ?
  • Quels types de données et de système vont être mises en place :
  •  temps réel ou des analyses historiques de base donnée ?

Certaines de ces questions ont trouvé leur réponse lors de l’atelier.

Les enjeux de la participation à cet atelier pour une OSC comme Afrique Verte Burkina

Image

Logo de l’ONG Afrique Verte

Pour Afrique Verte Burkina qui est en train de finaliser sa plateforme nationale SIMagri  dédiée à l’information agricole, cet atelier intervient au bon moment. N’étant pas encore mise en exploitation, la plateforme pourra dès la fin de l’atelier intégrer les recommandations des participants et les conclusions de l’atelier pour être en conformité avec les exigences que requiert un système d’information dont les données doivent être utilisées au-delà du niveau national, au niveau régional par diverses organisations pour le renforcement des capacités de résilience à l’insécurité alimentaire.

Pour plus d’informations sur les conclusions, recommandations et perspectives, consultez cette page du Hub rural

Publicités

À propos de Mahamadi ROUAMBA

Je suis consultant en innovation technologique et sociale pour le développement, Directeur de la start-up TICanalyse 01 et fondateur de l'incubateur de start-up Beoogo Lab.

Publié le 3 juillet 2013, dans Uncategorized, et tagué , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laissez nous un commentaire, merci d'avance!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s